Comment gérer l’anxiété de performance chez les adolescents ?

Le stress de l’évaluation

Les examens peuvent être une véritable source d’angoisse pour certains adolescents. Ils vivent alors ce qu’on appelle l’anxiété de performance, une peur intense d’échouer ou de décevoir. L’adolescent se focalise entièrement sur l’appréhension de l’échec à l’examen, qu’il s’agisse d’un devoir sur table, d’une audition musicale ou d’une prise de parole en public.

Adolescente qui souhaite performer

Cette peur incontrôlable peut se manifester par des maux de ventre, des crises d’angoisse, un certain défaitisme « je ne vais pas y arriver » « je vais avoir 0 ».
L’adolescent a le sentiment d’un décalage entre le travail fourni et le résultat obtenu et le vit comme une frustration.
Stressé en permanence, il se sent jugé par les autres et se renferme peu à peu sur lui-même.

L’entourage familial fait de son mieux pour comprendre et accompagner l’ado mais se sent souvent démuni face à sa détresse.

Faire redescendre la pression de la performance

Mais d’où vient cette pression, ce poids de la réussite ?
Sans surprise de la société elle-même, qui encourage la performance et la réussite, ou bien des attentes fortes du corps enseignant.
L’entourage familial peut également, consciemment ou inconsciemment, être à l’origine de ce malaise chez l’ado.
Et bien souvent…l’ado lui-même se met la pression, a des exigences fortes avec lui-même.

Pour sortir de ce cercle vicieux, la sophrologie dispose d’outils adaptés aux besoins des adolescents pour les aider à :

  • éliminer les croyances négatives,
  • se libérer d’un échec passé,
  • prendre du recul par rapport au regard et au jugement des autres,
  • lâcher prise sur les résultats attendus,
  • se préparer mentalement pour vivre sereinement l’évaluation,
  • renforcer la confiance en soi, en ses capacités,
  • améliorer la concentration,…
Une évaluation en classe

La sophrologie, pourquoi ça marche avec les ados

Un espace de liberté pour être soi

Ils ne sont plus des enfants et pas encore tout à fait des adultes, pourtant les ados sont souvent confrontés à des injonctions de tous ordres autour d’eux. En effet ils doivent décrocher des écrans, ranger leur chambre, être à la mode, mieux travailler
A l’inverse, la séance de sophrologie donne à l’ado un cadre rassurant et sécurisant, un lieu où il peut s’exprimer librement. D’autant plus que les échanges pendant la séance restent confidentiels (sauf si la sécurité de l’adolescent est menacée).
Ce climat de confiance tient également au rôle de la sophrologue, à sa posture « neutre » qui la place, aux yeux de l’adolescent, comme une « partenaire » et non comme une nouvelle forme d’autorité. Rappelons que la sophrologue n’est ni médecin, ni psychologue !

Un accompagnement vers l’autonomie

On le sait bien, l’adolescent est, par définition, en quête de limites et remet facilement en question l’autorité.
En séance, la sophrologue n’impose rien, elle propose à l’adolescent des moyens d’agir pour lui et dans son intérêt.
A chaque étape, l’adolescent choisit, valide ses objectifs, sélectionne les outils qui lui vont le mieux. il apprend à évaluer lui-même son parcours, ses progrès, à exprimer sans crainte du jugement ses envies, ses peurs…il se sent responsabilisé et acteur de son bien-être.

L’expérience en jeu

L’adolescent cherche naturellement à faire ses propres expériences. Or la sophrologie est un terrain de jeu idéal pour cela puisqu’elle est essentiellement basée sur l’expérience, la découverte.
Car la méthode propose à l’adolescent de partir à la découverte de ses ressentis, sans a priori, comme avec les yeux d’un enfant.
Les exercices sont d’ailleurs conçus dans un esprit ludique pour permettre à l’adolescent de mieux s’approprier ces nouveaux outils, de les faire siens.

L’adolescent apprend à relâcher ses tensions physiques et ses pensées avec la sophrologie. En étant davantage à son écoute, Il reprend confiance en lui et en ses capacités.

Découvrir une séance ?

La 1ère séance, d’environ 1h30, est un moment d’échange avec l’adolescent pour poser ses difficultés et définir ensemble un objectif d’accompagnement.
L’adolescent peut être accompagné, s’il le souhaite, de son/ses parent(s) lors de la première demi-heure de cette séance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :